Données personnelles

roman

Les clients de Victor, jeune informaticien parisien, disent qu’il se souvient toujours de tout. Mais lui sait que c’est Internet qui n’oublie rien de nos données personnelles et les exploite sans vergogne pour devenir un levier d’influence majeur au sein de nos sociétés. Alors, quand Victor est contacté par une Internationale de hackers dont la cible est l’un des détenteurs de ce nouveau pouvoir, c’est la consécration. Seulement rien ne se passe comme prévu. Pris de court entre un piratage de grande envergure et les mésaventures d’une sœur fantasque, il va croiser le chemin de celle qui remettra en cause ses certitudes et ses amours tumultueuses.
Les algorithmes sont-ils nos amis ou nos ennemis ? Avec Données personnelles, Nathalie Côte signe un roman haletant qui questionne notre rapport à Internet et met en perspective les dangers de nos identités confisquées par une minorité.

« Aurélie ? Élodie ? Coralie ? » Victor retourne ses souvenirs en espérant que d’une motte surgira le prénom de celle qui dort dans son lit. Les mêmes images remontent à la surface. La terrasse du Germinal, il remet la table d’aplomb avec un sous-bock plié en deux et lève les yeux vers une brune sanglée dans un imperméable beige. Elle lui demande du feu. Il ne fume pas. Il s’installe à l’extérieur pour échapper à la musique et aux habitués qui se défoulent au comptoir après une journée à ramper devant un chef. En passant, il lui fait remarquer qu’elle s’est adressée à la seule personne qui n’a pas de cigarettes à portée de main. Elle s’éloigne pour emprunter le briquet d’un client qui vise le caniveau avec son mégot. Après deux bouffées libératrices, elle pose son verre à la table voisine, un Bernadotte 2009, une belle année en bordeaux, paraît-il. Victor n’a pas d’avis, il ne boit que de la bière et de la vodka pour les grandes occasions, le premier verre accroche un peu, mais une fois que le passage est fait, c’est l’autoroute du rire jusqu’à Vladivostok. 
Elle agite les bras en demandant pardon, c’est une loi de l’univers, la fumée prend toujours la direction d’un non-fumeur.

Parution le 3 avril 2019
320 pages – 19 euros – 9782081386921